Entretien avec Jean-Louis Lippert
31 juillet 2012 par Richard Miller

Pour la présentation du nouveau livre de Jean-Louis Lippert, AJIACO, un entretien avait été organisé à la Maison du Livre à Saint-Gilles, ce 20 juin 2012. Dans la séquence que l'on peut voir, Jean-Louis parle à peu près les 9 premières minutes, et je lui réponds ensuite.

La Maison de la poésie et Richard Miller
03 mai 2011 par Richard Miller

Dans sa livraison d'Avril-Mai 2011, la Maison de la Poésie et de la Langue française, sous la direction d'Eric Brogniet, reprend sur son site cinq textes de Richard Miller consacrés à la poésie.

Fernand Dumont
16 février 2011 par Richard Miller

J'ai prononcé cette conférence pour la première fois à l'Université de Mons Hainaut, le 29 octobre 2003. Je l'ai ensuite reprise dans "Tradition/création. Conférences montoises", Bruxelles, Luc Pire, 2004. La Ville de Mons ayant alors perçu l'importance de Fernand Dumont lui dédia un jardin, et organisa, par mon intermédiaire, une exposition de ses photographies... mais sans me citer.

Mario Vargas Llosa, La fête au bouc
01 février 2011 par Richard Miller

J'avais publié cette notice sur mon site, en mars 2007. Vargas LLosa n'avait pas encore reçu le Prix Nobel de littérature, et la plupart ignorait encore que ce grand écrivain se recommandait du courant libéral !

VERLAINE EN PRISON MONTOISE
25 septembre 2008 par Richard Miller

4ème cycle de conférences de Richard Miller : Recherches pour une histoire culturelle de Mons. A 19H30 MAISON LOSSEAU 37, RUE DE NIMY - 7000 MONS - En collaboration avec Hainaut, Culture et Démocratie asbl - PAF : 3€

VERLAINE EN PRISON MONTOISE

Traces littéraires de Mons et alentours: Pierre Mac Orlan et Messine
14 août 2008 par Richard Miller

Poète et romancier né en région de Picardie, membre de l'Académie Goncourt, Pierre Mac Orlan (auteur du célèbre Quai des Brumes) a très tôt allié le voyage et l'écriture littéraire. Pas seulement par goût du dépaysement ou par recherche de l'exotisme mais, plus simplement, pour pouvoir travailler et manger.

Simone de Beauvoir et les socialistes montois de 1961
13 juin 2008 par Richard Miller

A l'occasion du centième anniversaire en janvier de cette année, de la naissance de Simone de Beauvoir, son œuvre littéraire, philosophique et politique a été amplement mise à l'honneur : publication d'inédits, de biographies et d'analyses diverses.

Raymond Aron, Vestale de la Liberté
05 novembre 2005 par Richard Miller

avec
- Alexandre ADLER
Agrégé d’histoire, Editorialiste au Figaro et collaborateur à France Culture.
- Nicolas BAVEREZ
Historien, économiste et essayiste.
- Guy HAARSCHER
Philosophe, professeur à l’Université Libre de Bruxelles et président du Centre de philosophie du droit.
- Richard MILLER
Philosophe, Député wallon et ex-ministre communautaire des Arts, des Lettres et de l’Audiovisuel.

Au Palais d’Egmont - Centre d’Etudes Jean Gol

Fernand Dumont
10 janvier 2005 par Richard Miller

Fernand Dumont, de son vrai nom Fernand Demoustier et né à Mons au numéro 20 de la rue des Compagnons, le 28 décembre 1906. Très tôt, il est fasciné par les mots et écrit un premier recueil de poésies à l’âge de 16 ans ( Jalons ). En 1923, à l’Athénée de Mons, que fréquente aussi Marcel Lefrancq, il fait la rencontre d’ Achille Chavée et d’ Armand Simon. Après des études de droit à l’ULB, il s’inscrit au barreau de Mons. L’année suivante, il découvre les écrits surréalistes, et par la suite établira le lien entre les groupes littéraires hennuyers et André Breton. En 1935, il adhère au groupe Rupture et participe à l’unique numéro de la revue que publiera le groupe : « Mauvais temps ». Il écrira ses principales œuvres dans les années qui précèdent la guerre. A la déclaration de celle-ci, comme beaucoup de belges il participe à l’exode. Mais, à l’abri dans le midi de la France, il décide néanmoins de revenir à Mons, retrouver ses proches, et le « ciel gris » de sa ville natale. Antifasciste militant, il sera arrêté le 15 avril 1942 au Palais de Justice de Mons et incarcéré avec le peintre Van de Spiegele dans la cellule 193 de la prison de Mons où il écrira son poème « La liberté ». Il est ensuite transféré à la prison de Louvain et puis dans divers camps en Allemagne. Il meurt au camp de Bergen-Belsen vers le 15 mars 1945. Fernand Dumont, surréaliste de stricte obédience, a su mener sa propre existence en accord complet avec l’élaboration de son oeuvre.

Emile Verhaeren
28 février 2004 par Richard Miller

Lieu: chez Mireille, rue du Boutenier, 1 à Autreppe (Honnelles)

Charles Plisnier
10 décembre 2003 par Richard Miller

Charles Plisnier est né à Ghlin le 13 décembre 1896. Avocat de formation, il plaidera exclusivement des causes sociales. D’abord militant marxiste, il rejoint la foi chrétienne et se lance dans l’écriture. De la poésie d’abord, il produit coup sur coup onze recueils. Il donne le jour à un premier roman en 1936 : Mariages, qui est aussitôt un succès. Ensuite, il rédige ses mémoires de militant, un recueil de nouvelles rassemblées sous le titre Faux Passeports. Mariages et Faux Passeports seront récompensés en 1937 par le prix Goncourt. Il est le premier auteur extérieur à l’hexagone à recevoir le Goncourt et suite à cette reconnaissance il quitte le barreau pour se consacrer pleinement à la littérature. Charles Plisnier est un montois consacré internationalement, un artiste, un politique, un homme d’action et de conviction qui a su garder ses racines, ses attaches profondes avec sa région natale et l’esprit wallon même après avoir émigré en France. Il écrira de nombreux articles antiracistes, il défendra toujours « la solidarité des hommes au milieu des peines de la terre, (l’) unité de l’humanité ». Dès 1939 il fonde l’hebdomadaire anti neutraliste « Alerte ». A la libération, il participera au congrès national wallon de 1945 et se révèlera un ardent défenseur de la construction européenne, un défenseur du droit des minorités.
« Europe, ce matin je pense à vous
comme un enfant qui s'éveille
et comment saurait-il s'il se
souvient seulement de vous
ou s'il a rêvé vos merveilles ? »
Charles Plisnier est passé à travers les grands courants de pensée du 20ème siècle pour se tailler une place à part, la place d’un artiste engagé , qui met au centre de ses valeurs la dignité humaine. Un homme animé par la foi, affirmant son indépendance et son individualité.

Hommage pour le centenaire de la naissance de Constant Malva
09 octobre 2003 par Richard Miller

Cet hommage a été présenté à la Maison culturelle de Quaregnon, le 9 octobre 2003.


© Richard Miller - Conception & réalisation : eXona.be